Accueil » Quelle estime avez vous de vous-même ?

Quelle estime avez vous de vous-même ?

estime de soi _ bachir
Illustration de Bachir

Qui suis-je ? Quels sont mes qualités et mes défauts ? De quoi suis-je capable ? Quels sont mes réussites et mes échecs, mes compétences et mes limites ?

Quelles est ma valeur, à mes yeux, aux yeux de mes proches, aux yeux des personnes qui me connaissent ? Est-ce que je me vois comme une personne qui mérite la sympathie, l’affection, l’amour des autres, ou est-ce que, au contraire, je doute souvent de mes capacités à être apprécié et aimé ?

Est-ce que je conduis ma vie comme je souhaite ? Est-ce que mes actes sont en accord avec mes désirs et mes opinions, ou est-ce qu’au contraire, je souffre du fossé entre ce que je voudrais être et ce que je suis ? Suis-je en paix avec moi-même ou fréquemment insatisfait ? Quand, pour la dernière fois, me suis-je senti déçu de moi-même, mécontent, triste ? Quand me suis-je senti fier de moi, satisfait, heureux ?

Le « soi » est l’ensemble des perceptions et des croyances qu’une personne a d’elle-même, ainsi que les attitudes qui en découlent. Il comporte plusieurs dimensions qui n’ont pas toutes la même importance d’un individu à l’autre. Le soi évolue avec l’âge. Il est largement influencé par la façon dont nous avons traversé le monde, sur la base de nos ressources/fragilités et de celles de notre environnement.

Quatre piliers de l’estime de Soi

L’estime de Soi est une étoffe constituée de plusieurs fils entrelacés. Un tissage entre amour de Soi, confiance en soi, perception de soi et acceptation de soi…de quoi tisser un tissu précieux :)…

Amour de Soi

Il s’agit de l’estime de soi pour son Être en tant que personne ayant une valeur unique et infinie : se reconnaitre le droit d’exister, être conscient d’être une personne unique et singulière, reconnaitre le sentiment d’inviolabilité de sa conscience, l’assurance paisible et la fierté de soi. La spiritualité, ce qui nous relie à quelque chose de plus grand, n’est pas loin.

La comparaison constante avec les autres est une attitude courante particulièrement dévalorisante de l’amour de Soi. Elle n’a aucune justification. Se comparer aux autres c’est un peu comme vouloir comparer une baie d’églantier à une aile de voiture…ou est le rapport ? L’une et l’autre sont différentes avec des possibilités et des limites qui leurs sont propres.

L’amour de soi nous apprend à nous considérer comme notre meilleur ami : un ami intime écoute, comprend, encourage et exprime son amour bienveillant et compatissant. L’amour de soi commence par une authentique compassion envers soi. Loin de se disputer pour ses erreurs, de se blâmer dans la souffrance et de s’humilier dans les échecs, la personne qui s’aime, s’écoute, se console, s’encourage et se fait confiance. Je me traite avec respect et j’attends des autres le même traitement.

Confiance en soi

Il s’agit de l’estime de soi pour ses compétences. Elle se traduit par un sentiment de confiance en ses capacités, une volonté de maitriser les activités qui se présentent à soi et la détermination d’accomplir ses projets et ses rêves. Elle n’a rien à voir avec le sentiment d’être tout puissant ou omniscient.

La personne qui a confiance en elle-même surmonte sa peur du risque. Elle n’est pas hantée par la perspective de commettre des erreurs. Si elle en commet, elle sait les réparer ; elle les considère comme autant d’occasions d’apprendre. Elle se souvient de ses réussites antérieures et y trouve un réconfort. Elle sait demander de l’aide, se sent stimulée par de nouvelles expériences.

Perception de soi

perception de soi

Il s’agit de percevoir consciemment les divers aspects de notre personnalité : traits physiques, psychologiques, qualités morales, besoins et ressources, capacités et limites, forces et faiblesses… L’estime que je bâtis de moi-même dépend à la fois de l’appréciation des autres et de la mienne. Il s’agit de reconnaitre comme sien les qualités que notre entourage nous renvoie sans être tout à fait dépendant de l’appréciation d’autrui.

Plus j’acquiers de la maturité, plus je découvre en moi, par la réflexion et l’expérience, d’autres qualités et aspects intéressants.

Acceptation de soi

Il s’agit d’un défi majeur posé à l’estime de soi : apprendre à accepter tous les aspects de son corps, la diversité et la mouvance de ses émotions, de ses pensées, de ses désirs, de ses rêves, et même de ses ombres, comme faisant partie de sa personnalité.

Laisser émerger en soi son matériau conscient et inconscient sans l’interpréter, le rationaliser, l’exprimer ou en prendre conscience. On aura plutôt tendance à censurer une sensation déplaisante, un malaise, une émotion embarrassante, une pensée gênante, un désir indécent ou un rêve fou. On sera porté à les éviter, à les occulter et à les refouler comme des phénomènes inacceptables. Ces manœuvres ne feront qu’augmenter le volume de notre ombre. Ce qu’on n’aura pas voulu reconnaitre et accepter continuera d’agir en soi et sur soi malgré notre volonté. Il ne s’agit pas de se résigner ou d’abandonner l’idée d’agir ou de changement. C’est une forme de lâcher prise pour éviter la gesticulation.

Des pratiques de l’estime de soi

L’estime de soi nécessite une forme de soin et d’attention continus. C’est une façon d’être qui se pratique et se cultive sans pour autant en faire une obsession, simplement pour nous aider à traverser la vie, à donner le meilleur de ce que nous sommes dans l’instant présent en fonction de l’environnement.

…Alors quelques pistes…

Prendre soin de son corps, lui donner du mouvement, le masser, être attentif à la nourriture qu’on lui donne, lui donner du repos, le panser quand il est blessé, méditer, être à l’écoute de ses sensations, de ses émotions, de ses besoins…

Être son propre ami, ne pas se juger, éviter les comparaisons et les compétitions inutiles, devenir bienveillant avec soi-même, accepter l’imperfection, voir le chemin parcouru, écrire pour soi (journal), identifier ses actes de courage, aimer les qualités qu’on se reconnaît et s’en réjouir…

Identifier ses besoins d’aide et oser demander de l’aide, apprendre à dire un OUI qui fait du bien, apprendre à poser un NON ou un STOP qui libèrent, …

Apprendre à se connaitre, identifier les valeurs auxquelles on accorde de l’importance, percevoir sa vision de la vie à partir des personnes que l’on admire ou que l’on déteste, connaître ses qualités pour découvrir ce qui est beau en soi, identifier ses addictions sans se scandaliser,…

S’autoriser à créer, s’autoriser à rêver et à se découvrir à travers le rêve, s’autoriser le plaisir, danser, chanter, marcher,…

Apprendre à dire du bien de quelqu’un, oser appeler le bonheur sur un proche, formuler des vœux pour développer son empathie et se décentrer de soi, apprendre à donner pour s’ouvrir…

Bibliographie

C. ANDRE. Imparfait, libre et heureux. Pratiques de l’estime de soi. Odile Jacob. 2010.

J. MONBOURQUETTE. De l’estime de soi à l’estime du Soi. Bayard. 2019

https://adaptationscolaireefb.wordpress.com/comportement/habiletes-sociales/lestime-de-soi/

https://www.comitys.com/manuel-destime-de-soi-exercices-animer-un-atelier-estime-de-soi/

Cabinet Gestalt

Revenir en haut de page